Victor Vasarely

Pécs 1906 – Paris 1997

Victor Vasarely naît à Pécs, en Hongrie, en 1906. Encouragé par sa famille, il fréquente la faculté de médecine de Budapest qu’il quitte trois ans près afin de se consacrer pleinement à des études artistiques. Il étudie à la Mühely, une sorte de Bauhaus hongroise fondée en 1927 par Sándor Bortnyik. Durant cette période, il s’intéresse au constructivisme et à l’abstraction et de ce fait, introduit dans ses œuvres une dimension géométrique. En 1930, il s’installe à Paris, où il débute comme artiste graphique dans des agences publicitaires. Durant ces années, il est influencé par le Cubisme et le Surréalisme, ainsi son style pictural est marqué par le passage d’une peinture figurative, à l’abstraction géométrique. Ses nombreux séjours à Belle-Ile ou encore à Gordes marquent le début d’une véritable démarche abstraite. Il y peint des tableaux aux formes simplifiées, dans les nuances de jaune, de vert et de noir.
Les périodes Denfert et Cristal seront marqués par l’alternance de la forme et du fond avec un jeu de lumière ou d’espace entre les murs. Le noir et le blanc sont de plus en plus présents dans ses compositions. L’œuvre la plus représentative de la série est Hommage à Malevič, qui marque le tournant vers le cinétisme.
En 1955, il expose à la Galerie Denise René de Paris avec d’autres artistes appartenant au Mouvement de l’Art Cinétique, et il publie son “Manifeste Jaune”. En 1965, il expose au MOMA avec Responsive Eye et en 1967 au Musée d’Art Moderne de Paris avec Lumière et Mouvement. Son image “d’artiste engagé” (Sartre) et de théoricien s’accroît et son succès devient planétaire. En 1968, il commence sa période Vega, où il joue avec la perception du concave et du convexe et il poursuit son expérimentation de formes et couleurs. En 1976 il crée la Fondation Vasarely à Aix en Provence et il s’intéresse à de nouvelles formes d’expression en architecture. Il décède à Paris en 1997.

Victor Vasarely naît à Pécs, en Hongrie, en 1906. Encouragé par sa famille, il fréquente la faculté de médecine de Budapest qu’il quitte trois ans près afin de se consacrer pleinement à des études artistiques. Il étudie à la Mühely, une sorte de Bauhaus hongroise fondée en 1927 par Sándor Bortnyik. Durant cette période, il s’intéresse au constructivisme et à l’abstraction et de ce fait, introduit dans ses œuvres une dimension géométrique. En 1930, il s’installe à Paris, où il débute comme artiste graphique dans des agences publicitaires. Durant ces années, il est influencé par le Cubisme et le Surréalisme, ainsi son style pictural est marqué par le passage d’une peinture figurative, à l’abstraction géométrique. Ses nombreux séjours à Belle-Ile ou encore à Gordes marquent le début d’une véritable démarche abstraite. Il y peint des tableaux aux formes simplifiées, dans les nuances de jaune, de vert et de noir.
Les périodes Denfert et Cristal seront marqués par l’alternance de la forme et du fond avec un jeu de lumière ou d’espace entre les murs. Le noir et le blanc sont de plus en plus présents dans ses compositions. L’œuvre la plus représentative de la série est Hommage à Malevič, qui marque le tournant vers le cinétisme.
En 1955, il expose à la Galerie Denise René de Paris avec d’autres artistes appartenant au Mouvement de l’Art Cinétique, et il publie son “Manifeste Jaune”. En 1965, il expose au MOMA avec Responsive Eye et en 1967 au Musée d’Art Moderne de Paris avec Lumière et Mouvement. Son image “d’artiste engagé” (Sartre) et de théoricien s’accroît et son succès devient planétaire. En 1968, il commence sa période Vega, où il joue avec la perception du concave et du convexe et il poursuit son expérimentation de formes et couleurs. En 1976 il crée la Fondation Vasarely à Aix en Provence et il s’intéresse à de nouvelles formes d’expression en architecture. Il décède à Paris en 1997.

  • Oslop X, 1972-73, huile sur carton sur planche, 71 x 65 cm

Oslop X, 1972-73, huile sur carton sur planche, 71 x 65 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe