Sandro Chia

Florence 1946

Sandro Chia est né à Florence en 1946. Il étudie à l’Institut d'Art de la même ville de 1962 à 1967 et à l'Académie des Beaux-Arts de 1967 à 1969. Sa vocation artistique est fortement influencée par les tableaux qu’il voit en visitant régulièrement les églises florentines et la Galerie des Offices.

Après ses études, il fait une série de voyages en Inde, en Turquie et dans l'ensemble de l'Europe avant de s'établir à Rome en 1970. C'est alors qu'il expérimente l'art conceptuel, le procédé et l'art de la performance, avant de s'inscrire au groupe de la Transavanguardia italienne avec Francesco Clemente, Enzo Cucchi et Mimmo Paladino. Chia insiste pour un retour à la peinture, dans l'optique de se démarquer de l’approche de l'Arte Povera ou de l’art minimal, qu’il considère trop froid et intellectuel. Il tente de remettre au premier plan les valeurs picturales en imposant la prédominance des couleurs vives, en jouant sur des textures denses ou transparentes. Dans les années 1980, Chia peint des thèmes mythiques, avec des figures dont la musculature accentuée rappelle les nus de Michel-Ange et de Savino. On retrouve au centre de son parcours sa conception de l'artiste : un alchimiste révélant le monde avec un esprit de distance ironique et de désirs innocents.

A partir de 1985, il devient véritablement reconnu sur la scène internationale, reçoit de nombreuses commandes dont la peinture de l'intérieur du Palio Bar à New York. Depuis 1987, ses tableaux sont dominés par des motifs de plus en plus complexe, des ambiguïtés spatiales, inspirées par le Futurisme italien et des ajouts extérieurs en trompe l'œil, notamment avec des incrustations de mosaïques. Aujourd'hui ses œuvres sont largement visibles en Europe, aux Etats-Unis et au Japon.

Sandro Chia est né à Florence en 1946. Il étudie à l’Institut d'Art de la même ville de 1962 à 1967 et à l'Académie des Beaux-Arts de 1967 à 1969. Sa vocation artistique est fortement influencée par les tableaux qu’il voit en visitant régulièrement les églises florentines et la Galerie des Offices.

Après ses études, il fait une série de voyages en Inde, en Turquie et dans l'ensemble de l'Europe avant de s'établir à Rome en 1970. C'est alors qu'il expérimente l'art conceptuel, le procédé et l'art de la performance, avant de s'inscrire au groupe de la Transavanguardia italienne avec Francesco Clemente, Enzo Cucchi et Mimmo Paladino. Chia insiste pour un retour à la peinture, dans l'optique de se démarquer de l’approche de l'Arte Povera ou de l’art minimal, qu’il considère trop froid et intellectuel. Il tente de remettre au premier plan les valeurs picturales en imposant la prédominance des couleurs vives, en jouant sur des textures denses ou transparentes. Dans les années 1980, Chia peint des thèmes mythiques, avec des figures dont la musculature accentuée rappelle les nus de Michel-Ange et de Savino. On retrouve au centre de son parcours sa conception de l'artiste : un alchimiste révélant le monde avec un esprit de distance ironique et de désirs innocents.

A partir de 1985, il devient véritablement reconnu sur la scène internationale, reçoit de nombreuses commandes dont la peinture de l'intérieur du Palio Bar à New York. Depuis 1987, ses tableaux sont dominés par des motifs de plus en plus complexe, des ambiguïtés spatiales, inspirées par le Futurisme italien et des ajouts extérieurs en trompe l'œil, notamment avec des incrustations de mosaïques. Aujourd'hui ses œuvres sont largement visibles en Europe, aux Etats-Unis et au Japon.

  • Figura, 1982, technique mixte sur carton marouflé sur toile, 123 x 123 cm

Figura, 1982, technique mixte sur carton marouflé sur toile, 123 x 123 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe