Pino Pascali

Bari 1935 – 1968

Pino Pascali naît à Bari en 1935. Il suit sa famille en Albanie en 1940-1941 et puis s’installe à Polignano a Mare en Italie avant de rejoindre Naples où il y termine ses études. En 1956, il s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts à Rome ainsi qu’au cours de scénographie de Toti Scialoja. Il s’approche du Groupe de la Piazza del Popolo et participe à des expositions collectives de jeunes artistes. Il se fait remarquer pour son attitude anticonformiste et fréquente la vie culturelle romaine. Il travaille comme scénographe et graphique tout en expérimentant de nouveaux matériaux pour son parcours artistique. De 1960 à 1964 il réalise ses œuvres « new-dada », et en 1965, il expose à la Galleria Ferrari de Vérone où il est défini, avec Mario Ceroli comme « l’astre naissant de l’art italien ». En 1966 à la Galleria Sperone de Turin les souvenirs de guerre en Albanie lui inspirent une exposition centrée sur le thème des armes. Dans la même année il présente ses Animaux et ses Trophées. Il expose à la “Troisième Exposition Internationale de Sculpture Contemporaine”, au Musée Rodin de Paris, et est invité à la Galleria Nazionale d'Arte Moderna de Rome à l’exposition “Aspetti dell'arte italiana contemporanea". En 1967, il reçoit le prix Fabbri à la VIe Biennale de San Marino et présente “Reconstruction de la Baleine” à l’exposition “Exhibition of Contemporary Italian Art” à Tokyo et Kyoto. En 1968 il expose à la Galleria De Foscherari de Bologne dans l’exposition “Arte Povera” organisée par Germano Celant. Il est ensuite à la Galerie Jolas de Paris, au Extra Stadt Museum de Wiesbaden et à la XXXIVe Biennale de Venise avec une salle personnelle. Cette même année, il reçoit le Prix International de Sculpture de la Biennale qui le place définitivement parmi les Grands. Il meurt cette même année prématurément suite à un accident routier.

Pino Pascali naît à Bari en 1935. Il suit sa famille en Albanie en 1940-1941 et puis s’installe à Polignano a Mare en Italie avant de rejoindre Naples où il y termine ses études. En 1956, il s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts à Rome ainsi qu’au cours de scénographie de Toti Scialoja. Il s’approche du Groupe de la Piazza del Popolo et participe à des expositions collectives de jeunes artistes. Il se fait remarquer pour son attitude anticonformiste et fréquente la vie culturelle romaine. Il travaille comme scénographe et graphique tout en expérimentant de nouveaux matériaux pour son parcours artistique. De 1960 à 1964 il réalise ses œuvres « new-dada », et en 1965, il expose à la Galleria Ferrari de Vérone où il est défini, avec Mario Ceroli comme « l’astre naissant de l’art italien ». En 1966 à la Galleria Sperone de Turin les souvenirs de guerre en Albanie lui inspirent une exposition centrée sur le thème des armes. Dans la même année il présente ses Animaux et ses Trophées. Il expose à la “Troisième Exposition Internationale de Sculpture Contemporaine”, au Musée Rodin de Paris, et est invité à la Galleria Nazionale d'Arte Moderna de Rome à l’exposition “Aspetti dell'arte italiana contemporanea". En 1967, il reçoit le prix Fabbri à la VIe Biennale de San Marino et présente “Reconstruction de la Baleine” à l’exposition “Exhibition of Contemporary Italian Art” à Tokyo et Kyoto. En 1968 il expose à la Galleria De Foscherari de Bologne dans l’exposition “Arte Povera” organisée par Germano Celant. Il est ensuite à la Galerie Jolas de Paris, au Extra Stadt Museum de Wiesbaden et à la XXXIVe Biennale de Venise avec une salle personnelle. Cette même année, il reçoit le Prix International de Sculpture de la Biennale qui le place définitivement parmi les Grands. Il meurt cette même année prématurément suite à un accident routier.

  • Guerrier, 1964, émail sur plaque de fer, 183,x 73,5 cm

Guerrier, 1964, émail sur plaque de fer, 183,x 73,5 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe