Jean Dubuffet

Le Havre 1901 – Paris 1985

Jean Dubuffet naît au Havre en 1901 et fréquente l’Académie de sa ville avant d’entrer à l’Académie Julian de Paris en 1918.

C’est dans la capitale qu’il entre en contact avec Dufy, Léger, Valadon, et prend connaissance des théories de Hans Prinzhorn sur l’art des aliénés. Ses autres sources d’inspiration deviennent l’art primitif et enfantin. Au cours des années 1920, il vit en Italie et en Amérique du Sud, en abandonnant partiellement sa production artistique pour s’engager dans la gestion des ses intérêts de famille ou pour travailler comme dessinateur industriel.

Il revient à l’art dans les années 1940, avec sa première exposition à la Galerie Drouin de Paris. Ses œuvres sont influencées par l’abstraction linéaire de Klee. Son parcours artistique commence réellement en 1945, lorsqu’il introduit la pratique de l’Art Brut dans son œuvre: des travaux spontanés, impromptus, créés par des enfants, des aliénés, ou bien des gens sans aucune formation artistique.

C’est en 1947, qu’il fonde la “Compagnie de l’art brut” avec Breton, Paulhan et Drouin : il s’agit d’exposer les œuvres de plusieurs “artistes malgré eux” qui s’expriment sans but esthétique, pour de simples pulsions émotives, avec un style direct et sans médiation. Sa première exposition personnelle à la Galerie Pierre Matisse de New York dévoile son intention de s’affranchir de la tradition d’une culture asphyxiante, en privilégiant l’expression de forces artistiques originales et ataviques. Ses modèles sont Miró, Klee ou Kandinsky.

Il s’installe à New York en 1951, puis à Paris où il expose en 1954 au Cercle Volney. Les années 1950 et 1960 se déroulent dans la création de nombreux cycles importants de peintures. En 1957, sa première exposition muséale au Schloss Morsbroich de Leverskusen en Allemagne sera suivie par d’autres au Musée des Arts Décoratifs de Paris, au MOMA de New York, à l’Art Institute à Chicago, à la Tate Gallery à Londres ou encore au Guggenheim à New York. Suivent le Palazzo Grassi à Venise (1964), l’Akademie der Künste à Berlin (1980-1981), le Museum Moderner Kunst à Vienne, la Joseph-Haubrichkunsthalle à Cologne.

Il sera reconnu comme un des grands artistes du XXème siècle à partir de l’exposition que le Guggenheim Museum de New York organise en 1981 à l’occasion de son 80ème anniversaire. Jean Dubuffet s’éteint à Paris au mois de mai 1985.

Jean Dubuffet naît au Havre en 1901 et fréquente l’Académie de sa ville avant d’entrer à l’Académie Julian de Paris en 1918.

C’est dans la capitale qu’il entre en contact avec Dufy, Léger, Valadon, et prend connaissance des théories de Hans Prinzhorn sur l’art des aliénés. Ses autres sources d’inspiration deviennent l’art primitif et enfantin. Au cours des années 1920, il vit en Italie et en Amérique du Sud, en abandonnant partiellement sa production artistique pour s’engager dans la gestion des ses intérêts de famille ou pour travailler comme dessinateur industriel.

Il revient à l’art dans les années 1940, avec sa première exposition à la Galerie Drouin de Paris. Ses œuvres sont influencées par l’abstraction linéaire de Klee. Son parcours artistique commence réellement en 1945, lorsqu’il introduit la pratique de l’Art Brut dans son œuvre: des travaux spontanés, impromptus, créés par des enfants, des aliénés, ou bien des gens sans aucune formation artistique.

C’est en 1947, qu’il fonde la “Compagnie de l’art brut” avec Breton, Paulhan et Drouin : il s’agit d’exposer les œuvres de plusieurs “artistes malgré eux” qui s’expriment sans but esthétique, pour de simples pulsions émotives, avec un style direct et sans médiation. Sa première exposition personnelle à la Galerie Pierre Matisse de New York dévoile son intention de s’affranchir de la tradition d’une culture asphyxiante, en privilégiant l’expression de forces artistiques originales et ataviques. Ses modèles sont Miró, Klee ou Kandinsky.

Il s’installe à New York en 1951, puis à Paris où il expose en 1954 au Cercle Volney. Les années 1950 et 1960 se déroulent dans la création de nombreux cycles importants de peintures. En 1957, sa première exposition muséale au Schloss Morsbroich de Leverskusen en Allemagne sera suivie par d’autres au Musée des Arts Décoratifs de Paris, au MOMA de New York, à l’Art Institute à Chicago, à la Tate Gallery à Londres ou encore au Guggenheim à New York. Suivent le Palazzo Grassi à Venise (1964), l’Akademie der Künste à Berlin (1980-1981), le Museum Moderner Kunst à Vienne, la Joseph-Haubrichkunsthalle à Cologne.

Il sera reconnu comme un des grands artistes du XXème siècle à partir de l’exposition que le Guggenheim Museum de New York organise en 1981 à l’occasion de son 80ème anniversaire. Jean Dubuffet s’éteint à Paris au mois de mai 1985.

  • Rocs et broussailles, 1952, huile sur isorel, 114 x 152 cm

Rocs et broussailles, 1952, huile sur isorel, 114 x 152 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe