Dadamaino

Milan 1930 – 2004

Née Eduarda Emilia Maino le 2 octobre 1930 à Milan, Dadamaino sera diplômée en pharmacie avant de découvrir tardivement sa vocation pour l'art. Dans les années 1950, elle rencontre l’avant-garde milanaise, les mêmes qui élisent le mythique Bar Jamaica comme leur lieu de rencontre : Piero Manzoni, Gianni Colombo, Enrico Castellani, Agostino Bonalumi. Dadamaino adhère immédiatement au groupe Azimut, fondé par Manzoni, et au groupe Zero de Heinz Mack, Otto Piene, et Günther Uecker.

Elle élabore une vision personnelle, inspirée par le renversement des concepts de production de masse, typiques de la production industrielle.

Avec Getulio Alviani, Bruno Munari et Enzo Mari, elle est l'un des fondateurs de la Nuova Tendenza (Nouvelle Tendance), avec laquelle elle participe à de nombreuses expositions internationales.

Ses œuvres intitulées Volumes, grandes toiles interrompues par des trous elliptiques qui évoquent également le travail Lucio Fontana, illustrent la capacité de l'artiste à transmettre un sentiment de légèreté.

Féministe et militante dans les mouvements de protestation qui ont émergé en 1968, elle soutient avec Luciano Fabro, Jole De Sanna et Hidetoshi Nagasawa le projet de la Maison des Artistes à Milan, en participant à ses manifestations en faveur de l'art. Elle a été invitée à la Biennale de Venise, en 1980 avec le cycle I fatti della vita (Les faits de la vie), et en 1990 avec Il movimento delle cose (Le mouvement des choses).

Les œuvres de Dadamaino sont présentes dans de nombreuses collections dont la Tate de Londres, la Fondazione Solomon R. Guggenheim ou encore à la Fondation pour l'art concret de Reutlingen, en Allemagne.

Née Eduarda Emilia Maino le 2 octobre 1930 à Milan, Dadamaino sera diplômée en pharmacie avant de découvrir tardivement sa vocation pour l'art. Dans les années 1950, elle rencontre l’avant-garde milanaise, les mêmes qui élisent le mythique Bar Jamaica comme leur lieu de rencontre : Piero Manzoni, Gianni Colombo, Enrico Castellani, Agostino Bonalumi. Dadamaino adhère immédiatement au groupe Azimut, fondé par Manzoni, et au groupe Zero de Heinz Mack, Otto Piene, et Günther Uecker.

Elle élabore une vision personnelle, inspirée par le renversement des concepts de production de masse, typiques de la production industrielle.

Avec Getulio Alviani, Bruno Munari et Enzo Mari, elle est l'un des fondateurs de la Nuova Tendenza (Nouvelle Tendance), avec laquelle elle participe à de nombreuses expositions internationales.

Ses œuvres intitulées Volumes, grandes toiles interrompues par des trous elliptiques qui évoquent également le travail Lucio Fontana, illustrent la capacité de l'artiste à transmettre un sentiment de légèreté.

Féministe et militante dans les mouvements de protestation qui ont émergé en 1968, elle soutient avec Luciano Fabro, Jole De Sanna et Hidetoshi Nagasawa le projet de la Maison des Artistes à Milan, en participant à ses manifestations en faveur de l'art. Elle a été invitée à la Biennale de Venise, en 1980 avec le cycle I fatti della vita (Les faits de la vie), et en 1990 avec Il movimento delle cose (Le mouvement des choses).

Les œuvres de Dadamaino sont présentes dans de nombreuses collections dont la Tate de Londres, la Fondazione Solomon R. Guggenheim ou encore à la Fondation pour l'art concret de Reutlingen, en Allemagne.

  • 
Dadamaino, Oggetto ottico dinamico indeterminato negativo P.3, 1963-64, diag. 133 x 133 x 18 cm, plaques d'aluminium fraisées sur fils de nylon fixés sur structure de bois.

Dadamaino, Oggetto ottico dinamico indeterminato negativo P.3, 1963-64, diag. 133 x 133 x 18 cm, plaques d'aluminium fraisées sur fils de nylon fixés sur structure de bois.

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe