Carla Accardi

Trapani 1924 - Rome 2014

Carla Accardi est une figure clef de l'abstraction italienne de la seconde moitié du vingtième siècle. Née à Trapani en 1924, elle étudie à l'Académie des Beaux-Arts de Florence avant de s'installer à Rome.

Dans la capitale elle rencontre des artistes comme Consagra, Dorazio, Perilli, Sanfilippo et Turcato, avec qui elle formera le groupe Forma 1, dont le but sera de concilier la politique marxiste et l'art abstrait.

Au début des années 50, elle est la seule femme à être présente dans de nombreuses expositions aux cotés de Burri, Fontana et Moreni. Son dynamisme chromatique influencera vivement les artistes de l'Arte Povera en Italie et en Europe.

Durant cette période, l'artiste travaille avec une palette très réduite, presque monochrome et minimaliste en réponse à l’action painting de Jackson Pollock. A cette époque, elle introduit sur la toile des signes calligraphiques dont les couleurs sont exclusivement le noir et le blanc. En 1951, elle participe à l'exposition « Arte astratta e concreta in Italia » à la Galerie Nationale d'Art Moderne de Rome.

Sa recherche perpétuelle sur la forme et la couleur atteindra son point culminant dix ans plus tard avec la réintroduction de la couleur, des contrastes forts et l'utilisation d'un matériel transparent comme le Sicofoil. Ces expérimentations sont conduites alors qu’elle fait partie du groupe Continuità. C'est à ce moment qu'elle crée Tenda (1965), Rotoli (1967), Ambiente Arancio (1967) et Triplice Tenda (1969).

En 1966, elle reçoit une commande monumentale pour la ville de Rome où elle réalise une œuvre permanente en mosaïque dans le métro.

Carla Accardi est aujourd'hui internationalement reconnue grâce à plusieurs expositions dans le monde : « Italienische Kunst 1900/1980 » en 1985, « Kunstverein » à Frankfort, la Biennale de Venise où on lui a dédié une salle personnelle en 1964 puis en 1988, « Italian Art in the 20th Century » en 1989 à la Royal Academy of Arts de Londres, « The Italian Metamorphosis 1943-1968 » en 1995 au Guggenheim de New York, ainsi qu'au Musée d’art moderne de la ville de Paris et à la Villa Médicis de Rome.

L'artiste travailla à Rome jusqu'à sa mort, le 23 février 2014 à l'âge de 89 ans.

Carla Accardi est une figure clef de l'abstraction italienne de la seconde moitié du vingtième siècle. Née à Trapani en 1924, elle étudie à l'Académie des Beaux-Arts de Florence avant de s'installer à Rome.

Dans la capitale elle rencontre des artistes comme Consagra, Dorazio, Perilli, Sanfilippo et Turcato, avec qui elle formera le groupe Forma 1, dont le but sera de concilier la politique marxiste et l'art abstrait.

Au début des années 50, elle est la seule femme à être présente dans de nombreuses expositions aux cotés de Burri, Fontana et Moreni. Son dynamisme chromatique influencera vivement les artistes de l'Arte Povera en Italie et en Europe.

Durant cette période, l'artiste travaille avec une palette très réduite, presque monochrome et minimaliste en réponse à l’action painting de Jackson Pollock. A cette époque, elle introduit sur la toile des signes calligraphiques dont les couleurs sont exclusivement le noir et le blanc. En 1951, elle participe à l'exposition « Arte astratta e concreta in Italia » à la Galerie Nationale d'Art Moderne de Rome.

Sa recherche perpétuelle sur la forme et la couleur atteindra son point culminant dix ans plus tard avec la réintroduction de la couleur, des contrastes forts et l'utilisation d'un matériel transparent comme le Sicofoil. Ces expérimentations sont conduites alors qu’elle fait partie du groupe Continuità. C'est à ce moment qu'elle crée Tenda (1965), Rotoli (1967), Ambiente Arancio (1967) et Triplice Tenda (1969).

En 1966, elle reçoit une commande monumentale pour la ville de Rome où elle réalise une œuvre permanente en mosaïque dans le métro.

Carla Accardi est aujourd'hui internationalement reconnue grâce à plusieurs expositions dans le monde : « Italienische Kunst 1900/1980 » en 1985, « Kunstverein » à Frankfort, la Biennale de Venise où on lui a dédié une salle personnelle en 1964 puis en 1988, « Italian Art in the 20th Century » en 1989 à la Royal Academy of Arts de Londres, « The Italian Metamorphosis 1943-1968 » en 1995 au Guggenheim de New York, ainsi qu'au Musée d’art moderne de la ville de Paris et à la Villa Médicis de Rome.

L'artiste travailla à Rome jusqu'à sa mort, le 23 février 2014 à l'âge de 89 ans.

  • Negativo e Positivo, 1956, caséine sur toile, 60 x 80 cm

Negativo e Positivo, 1956, caséine sur toile, 60 x 80 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe