Georges Braque

Argenteuil 1882 – Paris 1963

Georges Braque est né à Argenteuil le 13 mai 1882 au sein d’une famille d’artisans. Il étudie à l’Ecole des Beaux-Arts du Havre puis, quelques années plus tard, il rentre à l’académie Humbert à Paris où il rencontre Marie Laurencin et Francis Picabia.

Il peint ses premières toiles d’influence impressionniste en 1905, avant de se rapprocher du fauvisme avec des travaux aux couleurs pures et aux compositions géométriques. Ses œuvres sont exposées au Salon des Indépendants à Paris en 1907.

Marqué par les tableaux de Paul Cézanne, il commence à élaborer un nouveau style basé sur la simplification et la géométrisation des formes. Braque réalise des tableaux en deux dimensions où les objets tridimensionnels sont transposés. Il travaille beaucoup avec Picasso sur ce procédé. Il sera, part la suite, considéré avec ce dernier, comme les inventeurs du Cubisme. Georges Braque ne cesse pas pour autant sa peinture de nature morte pour laquelle il est célèbre. Braque continue à travailler étroitement avec Picasso. Il introduit dans sa peinture des collages et développe la technique des « papiers collés ». Cette période constitue la phase « synthétique » du Cubisme.

Braque est gravement blessé lors d’une bataille au début de la première guerre mondiale. Il ne pourra recommencer à peindre qu’en 1917. Ces travaux seront petit à petit réalisés avec des formes moins anguleuses et des tons plus colorés. Il se rapproche de plus en plus de la réalité et ira jusqu’à peindre des nature mortes décoratives comme la Nappe Rose (1933) et la Nappe Jaune (1935).

Il réalise également de nombreux travaux de décoration et de sculpture et devient le premier peintre exposé au Louvre de son vivant. Il meurt le 31 août 1963 à Paris et reste considéré comme l’un des peintres majeurs du XXe siècle.

Georges Braque est né à Argenteuil le 13 mai 1882 au sein d’une famille d’artisans. Il étudie à l’Ecole des Beaux-Arts du Havre puis, quelques années plus tard, il rentre à l’académie Humbert à Paris où il rencontre Marie Laurencin et Francis Picabia.

Il peint ses premières toiles d’influence impressionniste en 1905, avant de se rapprocher du fauvisme avec des travaux aux couleurs pures et aux compositions géométriques. Ses œuvres sont exposées au Salon des Indépendants à Paris en 1907.

Marqué par les tableaux de Paul Cézanne, il commence à élaborer un nouveau style basé sur la simplification et la géométrisation des formes. Braque réalise des tableaux en deux dimensions où les objets tridimensionnels sont transposés. Il travaille beaucoup avec Picasso sur ce procédé. Il sera, part la suite, considéré avec ce dernier, comme les inventeurs du Cubisme. Georges Braque ne cesse pas pour autant sa peinture de nature morte pour laquelle il est célèbre. Braque continue à travailler étroitement avec Picasso. Il introduit dans sa peinture des collages et développe la technique des « papiers collés ». Cette période constitue la phase « synthétique » du Cubisme.

Braque est gravement blessé lors d’une bataille au début de la première guerre mondiale. Il ne pourra recommencer à peindre qu’en 1917. Ces travaux seront petit à petit réalisés avec des formes moins anguleuses et des tons plus colorés. Il se rapproche de plus en plus de la réalité et ira jusqu’à peindre des nature mortes décoratives comme la Nappe Rose (1933) et la Nappe Jaune (1935).

Il réalise également de nombreux travaux de décoration et de sculpture et devient le premier peintre exposé au Louvre de son vivant. Il meurt le 31 août 1963 à Paris et reste considéré comme l’un des peintres majeurs du XXe siècle.

  • Faucille et pichet, 1945, huile sur toile, 31,5 x 65 cm

Faucille et pichet, 1945, huile sur toile, 31,5 x 65 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe